Camille

Le fantasme favori des hommes… Un trio 1 homme 2 femmes… Quant à moi, ce fantasme m’excite aussi, plus d’une fois nous l’avons imaginé et avons pris notre pied !
Mon homme ne fait donc pas exception mais difficile de trouver une femme qui convienne au fantasme en question, qui veuille bien nous rencontrer, avec qui le feeling passe tout de suite et que cela donne envie de vivre cette aventure sexuelle.

La motivation pour nous 2 est de réaliser ce fantasme ensemble et de pimenter notre vie sexuelle.
Pour une fois, ce fut moi qui réussit ce petit exploit ! Je me mis à chercher sur un site de rencontre une femme bi et prête à un trio et point important, de notre région pour faciliter les rencontres si elles doivent se répéter.

Je prends rendez-vous avec une fille avec qui j’avais tchatché depuis un mois et la rejoignit dans un bar de Poitiers dans le centre ville. Je la reconnais tout de suite, je savais que j’allais retrouver une femme de 29 ans, d’1m69, une taille bien dessinée, fine et sensuelle à la fois, une grande brune aux yeux bleus.
Tout de suite je sentis que le courant passait bien et qu’elle plairait à Grégoire. Elle dégageait beaucoup de sensualité avec un regard coquin et curieux d’en savoir beaucoup sur nous.
Je lui ai juste pris la main pour lui dire au revoir, je sentis ses doigts me caresser le dessus de ma main. Je sentis un coup dans l’estomac mais c’était mélangé à de l’excitation, nous nous sommes embrassées sur la joue et je pu sentir l’odeur vanillée de ses cheveux et la peau douce de sa peau.
Le moment passa vite et nous nous quittâmes en ayant fixé le prochain samedi pour qu’elle vienne à la maison.
Une très bonne impression, je ne pouvais pas tenir longtemps, il fallait que j’en parle à Grégoire …

On est vendredi soir, Grégoire est d’humeur coquine, il passe à coté de moi et m’embrasse, me caresse les seins, m’effleure la taille ou les fesses et me jette ces regards lumineux et coquins que je lui connais… Pas d’hésitation, je lui dis directement que j’ai rencontré la veille une femme, je m’empresse de lui décrire et forcément mon homme m’inonde de questions.
Avec lui c’est simple, il est toujours prêt !

Le simple fait d’en parler nous excite, il me demande de parler d’elle en détail, veut savoir si nous avons échangé quoi que ce soit, je lui raconte juste ce que j’ai ressenti lorsqu’elle me caresse la main… Il n’en faut pas plus pour l’exciter, je sens immédiatement qu’il bande dans son jean.
Je lui descends rapidement son pantalon et son boxer et lui attrape à pleine bouche sa bite déjà bien raide et qui se dresse telle une barre devant mes yeux !
Mon bas ventre s’emplie d’une chaleur très agréable… Une chaleur que je connais bien. Celle qui me vient quand j’ai envie de lui.

Je remonte près de lui, et me collant à lui, la partie dure de son anatomie au niveau de mon bassin me fait sourire et m’excite d’avantage. Je descends ma main et caresse son membre tendu, il soupire de plaisir.
Il me connait, quand je commence comme ça, c’est pour le faire à fond, j’adore cette sensation d’être prise bien au fond de la gorge quitte à ne plus pouvoir respirer un instant, je maîtrise parfaitement le sujet, j’adore vraiment le voir excité au point qu’il profite de ce moment pour me dominer, c’est un accord entre nous et ce jeu là m’excite comme lui.
Je me positionne allongée, la tête en arrière sur le canapé… Il sait que cette position veut dire « vas y baise moi la bouche, mets moi ta queue bien profond dans ma gorge… », il s’approche. Il sait le plaisir que je peux lui donner et celui que je prends à le sucer comme une salope. J’embrasse d’abord son gland puis avec des gestes tantôt rapides tantôt lents et appuyés je fais glisser ma langue sur cette belle queue. Je ferme enfin mes lèvres autour du gland et toujours comme un jeu je descends et remonte le long de son sexe. Allant toujours plus loin je l’entends qui soupire, j’accélère légèrement le rythme. Il m’encourage et m’excite en me disant que je suis bonne et que ça l’excite de penser à demain Je lui dis que ce qui peut l’exciter, c’est que l’on sera 2 à pouvoir le sucer comme des chiennes. Je resserre mes lèvres pour exercer une pression plus forte autour de son sexe. Il se met alors à donner un rythme soutenu, il passe son autre main sous ma tête avec une envie folle d’appuyer dessus pour me donner la cadence, je suis obligée par moments de le freiner mais j’en veux toujours plus. J’accélère encore le rythme tant pour le sucer que pour me masturber. Lui accélère les mouvements de son bassin. J’ai envie qu’il se vide dans ma bouche ce soir et d’avaler son sperme. Le rythme a atteint son maximum. Je lui lâche dans une sorte de râle et entre 2 fellations que je vais jouir, il me dit de sa voix grave d’y aller, lui aussi est prêt à jouir. Le sperme jaillit de son sexe, en courts jets amers, m’éclabousse d’abord la joue. J’ouvre grand la bouche pour lui faire comprendre ce que je veux. Je sens ma bouche remplie de sa semence épaisse et tiède. J’avale la totalité, comblée. J’adore lui donner du plaisir, sentir qu’il prend son pied grâce à moi, qu’il me dise que je suce trop bien, que c’est incroyable comme il peut s’enfoncer profond dans ma gorge. Je ressens de la fierté. On s’en remet doucement. On se sourit avec bonheur, je suis comblée, lui aussi. Je me penche vers lui et l’embrasse une nouvelle fois. On se remet doucement de notre orgasme.
On avait bien baisé, je lui demandais qu’il me dise comment il voyait le prochain soir, comme toujours il fourmillait d’idées.
Le reste de la soirée passa calmement, Grégoire fidèle à lui-même me posait question sur question, épaté par mon initiative !

Samedi soir, inutile de dire que l’on s’était fait beau, nous avions pris un soin particulier à notre corps.
Le Champagne était au frais mais nous avons choisi d’en boire une coupe histoire de commencer à nous détendre.
A 19h30, Camille sonna à la porte, j’allais lui ouvrir et quand je la découvris, je fus quelques secondes sans voix tellement je la trouvais belle. Quelque chose me fascinait chez elle, son élégance et son naturel, toujours son regard que je trouvais encore un plus pétillant et coquin.

Nous montâmes à notre appartement et sans appréhension, je la présentais à Grégoire. Je sus tout de suite qu’elle lui plaisait. Brune comme il aime, de taille assez grande, fine avec une poitrine qu’on sentait lourde mais très sensuelle. Elle s’était forcément mise très en valeur, elle portait une petite jupe noire près du corps et portait dessus un chemisier cintré blanc légèrement transparent, on devinait un soutien gorge blanc en dentelles transparente très sexy, juste ce qu’il faut pour paraitre sage et coquine à la fois. Ses talons hauts mettaient en évidence la jolie courbe de ses jambes et de ses hanches. Elle nous plaisait à tous les 2, un simple regard de Grégoire me le confirma.
Discrètement en cuisine, il eu le temps de me dire qu’il la trouvait plus que séduisante, ces jambes lui donnaient envie de les caresser. Il me demanda si pour moi tout allait bien, j’allais vers lui et l’embrassai langoureusement en me concentrant pour bien lui faire comprendre que tout allait bien, j’étais heureuse qu’elle lui plaise. Je les laissais quelques minutes seuls dans le salon, j’entendis mon homme se déplacer, je l’imagine se rapprocher d’elle et ce ne fut sans surprise que je les retrouvais assis tous les 2 sur le canapé.
De toute évidence, Grégoire lui plaisait aussi au vu des regards et des sourires qu’elle lui envoyait.

Nous bûmes du Champagne et forcément l’ambiance se détendit. Chacun y alla de sa confidence et nous étions détendus de savoir que le feeling passait bien entre nous. Des regards, de furtives approches comme une main posée sur la jambe de l’autre, des mains qui ne font rien pour éviter quelques contacts entre elles.
J’étais assise sur un fauteuil et eux 2 sur le canapé, je ressentis le besoin d’être le moteur dans le scénario qui allait arriver.
Je demandais donc à Camille si elle serait d’accord pour que Grégoire l’embrasse, après un léger sourire, elle dit qu’au contraire elle commençait à y penser depuis un petit moment.
Ils se rapprochèrent et Grégoire après un furtif regard dans ma direction lui prit le visage et lui caressa les joues, leurs bouches se rapprochèrent. Je sais comment mon mec embrasse, en particulier lorsqu’il est excité. Et là je compris qu’il y prenait du plaisir, ils s’embrassèrent jusqu’à mélanger leurs langues, les voir me fit à nouveau ce coup descends jusqu’au bas ventre, je sentis mon sexe bouger comme si il se préparait à être pénétrer.

Il embrasse son cou, de chaque côté, la réaction ne se fait pas attendre, elle commence à respirer plus fort. Il descend lentement, lui caresse ses bras, ses mains, et revient vers ses épaules. Camille semble reprendre ses esprits, elle me regarde droit dans les yeux, presque défiante quand elle met la main sur l’entrejambe de Grégoire, et ne se fait pas attendre pour remonter ses fins doigts sur le sexe qu’elle sent se redresser de plaisir, moi-même je peux le voir d’où je suis placée. Grégoire s’est arrêter, respire un peu fort et de façon saccadé, ses yeux nous disent qu’il veut qu’elle continue. Son regard coquin me rend folle.
Elle gémit doucement, ferma les yeux quand mon homme commença lui aussi à lui titiller le bout des seins à travers sa fine chemise. Je constate à quel point il se régale de sa poitrine parfaitement dessinée et dont chaque sein donne envie de déchirer son chemisier.

Leurs mains commencèrent à s’agripper l’une à l’autre, à se dénouer pour caresser le corps de l’autre. Grégoire n’hésita pas à lui passer une main entre les cuisses, il faisait des va et vient et Camille faisait bien comprendre qu’il pouvait continuer ce jeu de séduction, elle remonta sa jupe et écarta ses jambes laissant libre cours à Grégoire d’aller plus haut.
« Ça te plait ma chérie ? », me demande Grégoire, « Viens nous rejoindre », rajoute-t’il d’une voix dans laquelle je percevais l’excitation déjà en marche.
Excitée de cette vision que j’avais souvent imaginé, je m’approchais doucement et leur fit comprendre que les voir me chauffait vraiment. Un léger stress me gagna, j’eu chaud mais rien ne pouvait me décourager, je chassai ce stress de mon esprit pour profiter de la situation.

Ils s’embrassaient toujours et Grégoire m’offrit la bouche de Camille. Nous nous embrassions sans aucune gène, c’était normal, c’est comme si nous nous connaissions, j’attrapais sa langue et la tournais contre la mienne, je lui léchais les lèvres et continuait à l’embrasser fougueusement. Je ne pouvais pas me retenir, ce moment me coupait le souffle parfois, mais même cette sensation donne du relief à l’excitation, inutile de vous dire que je mouillais. Elle aussi, on apercevait une auréole sur sa fine culotte en dentelle et soie blanche.
Elle s’offrait à nous, Grégoire a bien compris le message et passa ses doigts sur son sexe encore enfermé dans sa petite culotte en dentelle déjà bien trempée, il la caressa sensuellement pour bien la faire monter.

Le plus vite possible, on se mit en tenue plus légère et je laissais Grégoire lui enlever sa jupe et ses bas, lui écarter les cuisses et lui effleurer avec sa langue, il fit glisser ses mains sous ses fesses et remonta sa chatte vers sa bouche pour bien la lécher.
Sa langue dans ses lèvres trempées, il laisse échapper quelques bruits de succion tandis qu’elle ondule son bassin. Ses seins dardent et de mon coté je me sens saliver d’envie, le souffle court, je vois qu’elle prend un pied fou.

Camille poussa un long soupir, elle se laissa totalement aller. De mon coté, n’en pouvant plus je vins sur elle pour l’embrasser à nouveau. Grégoire lui bouffait le sexe, s’arrêtait par moment pour lui branler le clitoris en faisant bien attention à ne pas la faire monter trop vite, on avait encore beaucoup à faire avec elle.
– Tes doigts ! Mets-moi tes doigts s’il te plaît ! Sit soudain Camille.
– Mais bien sûr Camille ! Tu es gourmande ! J’adore ! Tu es une belle petite salope toi !
Elle ondule son bassin, elle prend un peu brutalement la main de mon homme et cherche à le faire rentrer dans sa chatte en feu.

Tandis que je l’embrasse encore, les entendre se parler aussi crument en quelques minutes me mets dans un état second et je lui lâche presque tout bas :
– Dis moi, tu es une belle salope, lui dis-je.
– Oui, je suis une salope, faites-moi jouir, je suis votre petite salope à vous.

Grégoire entre deux doigts et reprend ses caresses sur le clitoris, Camille crie presque, sa respiration devient frénétique. Elle se cambre.
Mon homme retire ses doigts de la chatte trempée de Camille et les place sur mes lèvres. Je les avale, les lèche, les suce avec avidité.
Sa peau était super douce, je lui léchais vigoureusement les seins qui devenaient brillants de salive et m’amusait avec le bout des mamelons qui se dressaient excités et bons à être mordillé, j’adore cette sensation, apparemment je ne suis pas la seule. Je restais au dessus d’elle quand je sentis des doigts s’aventurer entre mes cuisses, sur le coup je ne savais pas si c’était elle ou Grégoire. Un rapide coup d’œil me dit que c’était tous les 2, Grégoire me mettait 2 doigts dans la chatte et rapidement alla chercher mon cul. Je les laissais faire, prête moi aussi à aller au bout des envies de chacun. Camille me caressait et tentait de me rentrer 4 doigts dans la chatte, j’aimais sentir ses va et vient et le rythme avec lequel elle me branlait.
Grégoire se releva, on le regarda amusée et toujours excitée d’autant plus qu’il nous dressait sa bite qui nous invitait qu’à une chose, il avait une belle érection qui nous invitait à la débauche… Moment tant attendu, il va nous avoir pour lui tout seul. On se mit toutes les 2 à quatre pattes, le cul bien relevé pour qu’il puisse nous observer, nous toucher. J’eus envie de démarrer les festivités et commençais par lui prendre sa queue pour le branler un peu, je lui suçai le gland. J’avais envie de le faire attendre un peu mais ne voulait pas non plus le faire trop souffrir, après 2 ou 3 minutes d’approche, je mis sa queue dans ma bouche et démarrait immédiatement une fellation bien profonde. Camille en profita pour me caresser le corps et se relevait parfois pour embrasser Grégoire à pleine bouche.
Elle caressa sa queue alors que je passais doucement ma main sur ses couilles.
– Oui ! Les filles allez y branlez-moi bien mes salopes, dit Grégoire.

Sans accord préalable, on se comprend d’un regard et là on lui pompe la queue chacune notre tour, on lui bouffe le gland, on le laisse s’amuser avec nos bouches en faisant des mouvements de va et vient avec un rythme soutenu.
Je laissais la bite de mon homme à Camille, je voulais qu’elle prenne le plaisir que j’ai à le sucer et Grégoire sais très bien baiser la bouche d’une femme.
Camille prit son pied un moment lui léchant, avalant, suçant et pompant la bite, avalant ses couilles au point que des larmes coulent de ses yeux. Cela m’arrive souvent, on pourrait croire que je n’en peux plus et j’en demande toujours plus. Elle était comme moi.
Je m’agenouillais à nouveau et m’imposai pour branler aussi mon homme, on se passa la queue à tour de rôle, on la léchait en même temps conscients tous les 3 qu’on réalisait notre fantasme depuis longtemps évoqué.

Grégoire retourna Camille et la prit directement, non sans délicatesse mais direct, en homme dominateur. Je vis sa queue sortir de sa chatte pour y rentrer à nouveau énergiquement, elle gémissait à chaque coup de rein qu’il s’empressait de mettre d’un coup viril. Elle se laissa baiser à ce rythme lui disant qu’elle était là pour ça et qu’il pouvait profiter d’elle à fond, qu’il pouvait la baiser comme une chienne, elle se transformait au fur et à mesure de l’excitation en partenaire idéale pour Grégoire et moi.
De mon coté, je lui branlais le sexe, lui prenais les seins à pleines mains, l’embrassais à lui couper le souffle.
Ensuite, elle se redressa sur la queue pour qu’elle s’enfonce bien droite en elle. Je pouvais voir sa chatte bien lubrifiée accueillir le sexe de mon homme.
Grégoire la souleva par les fesses, ses jambes se nouant autour de lui et il s’enfonça en elle au plus profond, lui arrachant un petit cri. Il la soulève et l’abaisse pour l’empaler à chaque allée-venue. De son côté, Camille rythmait bien le mouvement de son bassin. Elle avait ses bras autour de son cou et leurs langues se sont rapidement rejointes dans un baiser fougueux et passionné. Ils se lâchaient totalement devant moi. Ses seins s’écrasaient contre le torse de Grégoire qui avait ses bras autour d’elle, la serrant contre lui à chaque fois que sa queue tapait au fond son vagin. Une telle proximité entre eux, le voir faire l’amour à cette jeune femme me bouleversa à nouveau. L’émotion ressentie, cette jalousie jouissive m’envoyait des décharges de plaisir dans tout le corps ; j’en frémissais. Je voulais que ça continue. Il la possédait et elle ondulait sur lui. Elle coulissait sensuellement sur sa verge en l’embrassant sous les caresses de ses mains qui se promenaient dans son cou, sur ses épaules, son dos, ses fesses, ses seins, sa taille. Elle remontait jusqu’en haut, sa vulve quittant le gland pour l’avaler de nouveau en se laissant redescendre lourdement et profondément. Leurs corps étroitement enlacés, ils fermaient les yeux, ils étaient beaux.
Cette petite délurée baisait mon mec d’une merveilleuse façon et j’aimais ça.

Les mains de mon homme descendirent le long de son dos, prirent ses fesses et lui écarta. Il lui caressa l’entrée de celles ci lui lançant une invitation claire à la sodomiser. De mon coté, j’eus envie d’une pause, non pas de plaisir, mais pour pouvoir mieux observer cette scène. Je suis retournée alors à mon fauteuil et leur dit que j’allais me caresser en les regardant, j’ajoutais à Camille qu’elle prenne bien son pied et à Grégoire que ça m’exciterait de le voir l’enculer. Un plaisir immense m’envahissait à mesure qu’il la pénétrait et que je me masturbais. Je laissais faire ce spectacle ne pouvant éviter de pousser quelques soupirs de plaisir…
Au bout d’un long moment, ils se délassèrent et Camille se plaça à quatre pattes devant Grégoire, écartant son cul, s’offrant comme une chienne.
Je savais que mon homme m’enculait comme un dieu et je fus envieuse de voir Camille impatiente…
Mon homme prit un moment pour bien lui lubrifier le cul en léchant avidement son anus, il glissa à nouveau ses doigts dans sa chatte pour en récupérer le liquide chaud et épais, ses doigts allèrent vers le trou convoité et il commença des caresses circulaires pour y rentrer doucement un doigt.
Il commença doucement, pour savourer ce moment et la vue de ce cul magnifique.

Camille totalement détendues, se laissa pénétrer sans broncher, laissant seulement quelques grognements de plaisirs nous faire comprendre qu’elle prenait son pied.
Je vois la grosse queue de mon mec s’engager dans son cul pour disparaitre plus rapidement que je l’imaginais. Grégoire fait alors de lents va et vient et je vois et entends ses couilles claquer sur sa chatte. Il accélère le rythme, Camille pousse des soupirs qui se transforment en petits cris.
Je vois qu’il se régale à regarder sa queue s’enfoncer en elle.
Ses mouvements sont de plus en plus frénétiques, ses fesses s’écrasent encore plus fort contre le bassin de mon homme. Il l’encule à fond en la tenant fermement par la taille.
Très vite, je vis cette sodomie par procuration et tous ces mouvements, ces bruits, cette vision torride, m’amènent au bord de l’orgasme; mais c’est trop tôt, je veux faire durer le plaisir.

L’envie subite de me faire lécher la chatte et plus précisément le clitoris, je revenais vers eux.
Pendant que Grégoire lui limait le cul, j’écartais largement mes cuisses pour venir sur elle et lui posait mon sexe sur la bouche qui chercha aussitôt à me le bouffer, me l’aspirer. Il me dit de faire des va et vient sur son visage, de me caresser tandis qu’elle mettait sa langue dans ma fouille.

Elle lèche mon minou goulûment, son beau visage est complètement trempé. Je me penche un peu afin de m’occuper de son petit bouton gonflé de plaisir, mes doigts glissent plus bas pour trouver un sexe trempé, une chaleur douce et humide entoure mes doigts lorsque je les pénètre, je peux sentir la queue de Grégoire dans son cul. Au bout d’une minute à peine, Camille atteint l’orgasme.
– Oh ouiiii allez y, oui comme ça, ooohhh oouuiii, je jouis, JE JOUIS !!!

Son corps se raidit, ses fesses se soulèvent, sa bouche se détache de ma chatte, je devine qu’elle resserre l’étau autour de la queue de Grégoire.
Il me fait comprendre qu’il veut jouir en moi alors très rapidement on se place, moi à genoux, lui derrière et là je lui dis d’y aller, qu’il me baise devant elle comme une chienne. Cette courte pause lui permet de pouvoir me donner encore du plaisir. Je n’attendais que ça ! La précédente vision de Camille enculée par mon homme m’a m’excitée encore un peu plus, et je sens en moi des instincts bestiaux. D’un coup il m’enfonce sa bite dans le cul, bien profond, il me défonce. Ses coups de reins se font plus violents. Grégoire apprécie, d’une voix surexcité il m’encourage
– T’es une bonne salope, prends ça et puis ça, espèce de chienne, ça t’as plu que je l’encule !

Je me dégage de son étreinte, me retourne et saisis sa queue prête à exploser, je commence à le branler très fort devant elle. Un jet de sperme brûlant vient fouetter mon visage. Il est suivi d’autres giclées dont certaines plongent au fond de ma gorge.

Camille s’approcha pour m’embrasser et avaler le foutre de Grégoire sur mon visage, j’avais une respiration coupée de râles de plaisir.
En chuchotant elle me dit qu’elle avait adoré la queue de mon homme et comment il l’a fait monter en l’enculant, qu’elle adorait ma bouche, ma peau, mes seins…
Grégoire avait une respiration essoufflée, il reprenait tant que bien que mal le dessus et la première chose qu’il nous dit fut : « Vous êtes trop trop bonnes les filles !! »
On se regarda tous les 3, un peu sous le choc du moment passé, tous conscients que l’on venait de vivre un fantasme pas toujours facile à réaliser.
Une coupe de Champagne fut rapidement proposée, la fraîcheur de nos verres nous permit de faire une pose et d’échanger nos impressions.
On proposa à Camille de rester dormir à la maison, ce qu’elle accepta avec plaisir, nous étions en totale confiance et que nous réserve le reste du weekend ?? Peut être une nouvelle histoire à raconter !!!…..

Proposée par Fantasmedecouple

Laisser un commentaire