Sexe sur commande

Je récidive pour le plaisir… Je te fais parvenir ce petit scénario qui, je l’espère, te fera de l’effet. Je bande déjà à l’idée de te faire l’amour et de pouvoir t’expliquer en détail ce que j’imagine pour le début. Je dois également dire que la sensation de te savoir toute mouillée et toute excitée, soit au travail ou à la maison, me plaît assez.

Bon, assez de blabla, passons aux choses sérieuses. Pour commencer, je suis certain que tu portes un string mais comme on est jamais sur de rien, et qu’il n’y a rien de mieux que de vérifier par soi même, je pense que quelques attouchements par dessus ton jean ou ta jupe serait parfait pour commencer. Histoire de prendre contact avec tes formes et de voir comment tu réagis sous la pression de mes doigts pervers. La seconde étape me paraît naturellement s’orienter vers le moment où je pourrai enfoncer ma langue dans ta bouche et en explorer tous les coins et recoins, et mordiller ta langue. Mes mains se promènent le long de ton corps, passant délicatement sous ton corsage, caressant fébrilement du bout des doigts tes tétons qui commencent à pointer de temps à autre, ma main plus audacieuse serre tes seins et les pelote fermement.

Tu commences à soupirer et à t’abandonner, le plaisir monte tout doucement pour chacun de nous. À ce moment là, toi aussi, tu décides d’explorer un peu plus mon corps et tu plonges tes mains dans mon pantalon, faisant adroitement le tour de mon sexe, le caressant et le serrant avec de plus en plus de force. Je t’embrasse dans le cou et je te lèche le lobe des oreilles de ma langue experte. Des frissons se font sentir et c’est à ce moment qu’une montée de libido nous entraîne un peu plus loin.

Tout d’abord, je te débarasse de tes vêtements qui sont plutôt une entrave à notre plaisir. Tout en enlevant ton T-shirt, je mordille tes seins et continue à te peloter les fesses. J’ouvre maintenant la braguette de ton pantalon (ou fais tomber ta jupe), je ne peux m’empêcher de m’agenouiller et de humer ton sexe, son doux parfum est un baume inégalable. Je ne peux me contenir devant ce con si invitant qui, haletant, n’aspire qu’au plaisir et à la volupté. Je passe mes mains dans ta petite culotte et continue à te toucher les fesses, introduisant le bout de mon pouce dans ton anus, délicatement. Bonne sensation, n’est-ce-pas ??? Ce serait trop frustrant d’en rester là ! Avoir ton sexe et son parfum à portée de bouche et ne pas en profiter… Ça non ! Je ne pourrais pas ! Du bout des dents, je descends ta culotte et te l’enlève, ton sexe nu s’offre maintenant à mes caresses. Je ne sais pas encore si tu es rasée ou non, mais qu’importe ! Je t’embrasse partout, des hanches au cul, en me délectant de ton odeur intime.

Voici enfin le moment ou ma langue s’approche de ton orifice, un petit coup de langue, je goûte, hummmmmm ! Délicieux !J’y retourne et je glisse ma langue dans ton sexe. Je suis sûr que tu aimes beaucoup. Cela paraît dans tes yeux. D’ailleurs une giclée liquide et abondante s’échappe de ta vulve, tout comme une rigole vient arroser ta raie fessière. Ton bouton devient dur, il ne demande qu’à être sucé, titillé, pourchassé par ma langue fouineuse et dévoreuse. Tes jambes flageolent sous les caresses continues de ma bouche qui explore ton minou. Tu es toujours debout et, les yeux hagards, tu te laisses aller jusqu’au moment où tu me relèves et à ton tour tu t’agenouilles…

Je suis trop heureux pour te résister. Et puis tout a si bien commencé qu’il serait dommage d’interrompre un tel moment. Tu m’enlèves mon pantalon en coulissant ta main douce et chaude à l’intérieur. Tu continues à caresser mon sexe à travers mon caleçon, tu l’enlèves à son tour et tu peux enfin voir ce sexe, fièrement et durement tendu devant toi. Il t’est tout entier destiné et n’attend que ton appel pour se soumettre à toutes tes fantaisies. Tu le regardes et commences à le prendre entre tes mains. Tu le caresses et commences à l’embrasser. Quelle sensation délicieuse, un mélange de douceur et de plaisir ! Tu sens les pulsions de mon coeur à la base de mon pénis puis, inévitablement, tu me prends dans ta bouche. …

Lire la suite

Laisser un commentaire